Antigua : 100% british style

 

Dimanche 16 mars

Baie de Falmouth

Gwada s’éloigne derrière nous, nous laissons Montserrat sur bâbord. La moitié sud de cette petite île dépendante du Royaume-Unis fut dévasté par une éruption volcanique en 1997. Chat Mallow allonge la foulée et nous arrivons sur Antigua plus tôt que prévu. Dans la grande baie de Falmouth, de gigantesques yachts empruntent le chenal pour rejoindre la marina. Dans la baie, majestueux voiliers et plus modestes bateaux de voyage se partagent la zone de mouillage. Peu de pavillons français dans cette ancienne colonie britannique. On dit qu’il y a 365 plages à Antigua, une pour chaque jour de l’année. Nous nous installons à l’entrée de la baie, face à la petite plage Pigeon. Seulement huit mètres de fond sous Chat Mallow, mais nous ne distinguons pas l’ancre à travers nos masques tellement la visibilité est mauvaise. Nous ne regrettons toutefois pas d’avoir palmé jusqu’aux rochers au nord de la plage, très poissonneux. Et surtout nous avons rencontré un petit requin !

 

Lundi 17 mars

British style

Les formalités administratives se font dans la baie voisine, à English Harbour. Trop sèche au goût des Espagnols, Antigua est récupérée par les Anglais en 1632. Elle devient le bastion de l’escadre anglaise des « îles sous le vent ». Après trois siècles de présence, l’héritage britannique est omniprésent. Un sentier qui relie les deux baies offre un beau panorama sur le sud de l’île. Tout est effectivement très sec. Chèvres qui gambadent et cactus colorés donnent un peu de vie au sentier côtier. Nous débouchons sur le fort Berkeley (1705-1712), quartier de la Royal Artillery. Sur le port, on peut voir les anciennes installations de l’arsenal, rénovées par le National Park Nelson’s Dockyard.Dans cette ambiance so britich, Fred dénote avec sa barbe hirsute.

L’aviron de l’homme qui a traversé l’Atlantique à la rame est exposé. Chat Mallow fait figure de cinq étoiles à côté. En dehors des remparts de Nelson’s Dockyard, des dames confectionnent des bijoux en tissant des graines du fruit du Mimosa tree, un artisanat que l’on trouve exclusivement à Antigua.

De retour à Falmouth, le coucher de soleil nous invite à nous installer prendre un verre. En débarquant en annexe ce matin, nous avions repéré un endroit camouflé dans la végétation qui s’y prêtera parfaitement. Il s’agit du Catherine’s Café Plage. A l’ombre des arbres, hamacs et chaises longues invitent à se prélasser. La salle, complètement ouverte sur l’extérieur s’intègre parfaitement à son environnement. Le bois et la gamme de couleur déclinée autour des tons sable donnent une ambiance douce et naturelle.

L’endroit est tenu par Guillaume et Claudine, un couple de Français. Ils ont eux-mêmes découvert cet endroit lors d’un tour de l’Atlantique en voilier il y a une dizaine d’années… Quelques mois après leur retour en France, ils ont pris un aller simple pour Antigua pour se lancer dans cette belle aventure et apporter leur french touch.