El Hierro : Christmas is coming !

Lundi 23 Décembre

Après un check météo et une discussion de ponton, c’est décidé, nous ferons le réveillon de Noël avec nos voisins français de Dune : Julie, Olivier et leur petite Lou. Nous nous rendons tous les quatre à El Piñar pour faire le plein de gaz. A cette altitude, l’air est bien plus frais. Nous perdons une dizaine de degrés et regrettons d’avoir oublié nos pulls. Sur le chemin, les idées pour l’élaboration du menu de Noël ne manquent pas. Les propositions s’enchaînent et nous font plus envie les unes que les autres… Il nous tarde d’être à demain ! Nous profitons des conseils de Julie et Olivier pour nous équiper – enfin – d’une ligne de pêche à la traine…

Mardi 24 décembre

Ce soir c’est Noël. Avec ce grand soleil et cette température, nous avons du mal à y croire. Nous partons en matinée à Valverde chercher ce dont nous avons besoin pour le soir. Comme souvent, le bus se retrouve coincé quelques minutes derrière un troupeau de moutons, cadré par deux chiens et un berger en gilet fluo. Nous profitons de cette excursion « en ville » pour faire rafraîchir nos coupes de cheveux. Sur le trajet retour, nous passons devant cinq éoliennes. Elles font partie de la centrale hydroéolienne de Gorona del Viento.

« Le principe de l’installation repose sur une station de transfert d’énergie par pompage-turbinage (STEP) connectée à cinq éoliennes d’une capacité totale de 11,5 MW. Lorsque les aérogénérateurs tournent, ils produisent l’électricité nécessaire à la consommation insulaire. Le surplus annuel sert au pompage de l’eau vers la STEP. En périodes de vent faible, peu fréquentes à El Hierro, la STEP prend le relais : une partie de l’eau stockée dans le bassin supérieur, à 710 mètres d’altitude, est relâchée vers le bassin inférieur, construit au niveau de la mer. Guidée par une conduite (…), l’eau fait tourner quatre turbines (…). La centrale thermique, maintenue en veille, pourra redémarrer si l’absence de vent se prolonge (…). »

Cette centrale a été développée dans le cadre d’un plan de développement durable en trois volets (« El Hierro 100% durable ») initié en 1997 : agriculture bio, éco-construction et autosuffisance énergétique. Plus nous en apprenons sur cette île et plus nous l’aimons.

De retour au bateau, nous nous mettons en cuisine pour le repas de Noël. Julie et Olivier assurent le plat principal et nous l’entrée et le dessert.

Menu de Noël Dune / Chat Mallow, 100% boat made :

Bonbons de carotte épicés et bouchées croustillantes de fromage, pavot et cranberries

Saumon fumé aux graines de sésame et tamari

Bœuf bourguignon et paillassons lyonnais

Pain d’épice à l’orange

Que la fête commence !

Mercredi 25 décembre

Notre soirée de réveillon en compagnie de Julie et Olivier aura été aussi excellente qu’atypique. Un délicieux dîner – à la hauteur de la tradition française – confortablement installés dans le cockpit de Dune, à la lueur d’une guirlande et de quelques bougies. Une atmosphère chaleureuse et conviviale et le plaisir de discuter des heures en dégustant de bonnes bouteilles de vins et de champagne précieusement conservées depuis la France.

Aujourd’hui : re-pos. Du corps et de l’esprit. Enfin du corps surtout. Et beaucoup d’eau minérale. Finalement, un voisin américain convie tous les bateaux à un apéritif de Noël. La nuit tombée, Français, Allemands, Anglais et Américains se rassemblent sur la petite place face au port pour partager une spécialité et trinquer. Cette excellente initiative nous permet de discuter avec des équipages que nous n’avions pas rencontrés, et accessoirement de gouter le kouglof absolument divin de l’équipage allemand de Kasiopea…