Madère : Du Pico Ruivo à Encumeada par les crêtes – Funchal

Du Dimanche 27 au Lundi 28 Octobre

Ce matin nous quittons Santana avec nos sacs. Nous prévoyons de rejoindre le col d’Encumeada (1007 m) depuis Achada de Teixeira (1592 m) en suivant les crêtes. Nous passerons par le plus haut sommet de l’île, le Pico Ruivo (1862 m) et emprunterons alternativement crêtes, flanc Sud et flanc Nord. La variété d’ambiances et de paysages est surprenante. D’abord minéral. De la roche, volcanique, colorée, escarpée ou érodée. Des nuances de rouge, brun, gris apparaissent et disparaissent dans la brume. Un chemin de pierre nous guide. Parfois le voile se dissipe et l’île se dévoile jusqu’à la mer. Entre les cols, nous redescendons à travers les nuages pour rejoindre la luxuriante et humide forêt Laurisylve. Les dénivelés positifs et négatifs s’enchaînent. Après cinq heures de marche, des images et des odeurs plein la tête, nous rejoignons la route au niveau du col d’Encumeada. Étrange sensation de fouler le bitume après une telle journée. Nous prenons un bus direction Funchal, la capitale de Madère. Nous y passons la journée du lundi à sillonner la ville et à profiter de quelques terrasses ensoleillées pour continuer notre tour des spécialités locales.

Retour à Machico en fin de journée pour veiller à bord de Chat Mallow pendant le coup de vent. Le bus emprunte une route qui domine la baie où nous l’avons laissé au mouillage. Nous pouvons apercevoir Chat Mallow tourner autour de son ancre et faire le culbuto. La houle rentre sérieusement dans la baie. Le retour en annexe s’annonce sportif !

Après une nuit passée à rouler sur les matelas, nous levons l’ancre à la première heure. Nous allons nous abriter de la houle derrière la jetée en béton, à couple de trois autres voiliers. Le bateau enfin à plat. Cela sera toujours plus confortable.