Madère : Virée à Porto da Cruz avant le départ

Mardi 5 novembre

Dernière ballade, une seule journée cette fois-ci. Départ de Machico par la Levada do Canical pour rejoindre les falaises de la côte nord. Nous suivons ensuite la Verada do Larano, un sentier à flanc de falaises offrant quelques jolis passages aériens sur des vires, pour rejoindre Porto Da Cruz. Une ballade encore différente des précédentes. Nous ne sommes vraiment pas déçus de la sélection de randonnées que nous avons faites. Chacune d’entre elles nous a dévoilé une facette différente de l’île.

Arrivés à Porto Da Cruz, journée d’anniversaire oblige, nous nous laissons aller aux plaisirs des mojitos, caïpirinhas, et pâtisseries maison sur une terrasse face à la mer. Nous ne voyons pas le temps passer. La nuit tombe. Nous venons de rater le dernier bus. Tant pis! Nous rentrerons à Machico avec un local improvisé taxi pour continuer la soirée, trinquer et souffler les bougies.

 Mercredi 6 novembre

Dix jours que nous sommes à Machico. Notre plus longue escale depuis le départ. Ici, nous ne nous sentons plus simplement « de passage ». Nous nous sentons bien, assurément. Cet endroit que nous avons d’abord apprécié, nous est devenu familier, puis nous nous y sommes attachés.

Le quotidien s’installe. Les repères se fixent, mais sans routine. Avoir une boulangerie préférée, des habitudes au café du coin, y faire son footing, prendre régulièrement le bus, connaître ses voisins (de ponton) etc.. Aussi ce sentiment de « rentrer à la maison » entre chaque escapade sur l’île. Surprenante capacité d’adaptation de l’être humain. Mais il va bien falloir partir, bien d’autres découvertes nous attendent. Et puis la curiosité poussera sans aucun doute du coude la nostalgie dès que Madère ne sera plus en vue.

Nous partons aujourd’hui pour les Canaries. L’île de La Palma, la plus à l’ouest. Madère est laissée dans le sillage en fin d’après-midi. La nuit tombe. L’île s’éclaire. Le lien est prolongé pour quelques heures.