Mouillages sauvages au nord de l’Espagne

 

Du 25 au 27 septembre

Le vent n’est toujours pas au rendez-vous mais nous quittons le port de Gijon en fin d’après-midi pour découvrir les mouillages aux alentours. 

Nous longeons la côte vers la baie de Llumeres. La nuit tombée, c’est un véritable slalom entre les bateaux de pêche qui commence. Aucun n’est signalé sur notre écran. Les Espagnols ne sont décidément pas adeptes de l’AIS. Après nous y être pris à deux fois pour jeter l’ancre, nous passons une nuit tranquille dans le jolie petite baie déserte que nous aurons le plaisir de découvrir au levé du soleil. 

De la même façon, nous passons la nuit suivante dans la baie de Canero, toute aussi déserte. Quel bonheur cette tranquillité, loin des ports et des mouillages surpeuplés.

Fred profite de ces deux jours de navigation pour terminer de paramétrer les instruments avec succès. Nous pourrons désormais tracer notre route sur l’ordinateur de bord qui la communiquera ensuite au pilote auto.

L’arrivée au port de Ribadero se fera sous un gros grain, nous trempant jusqu’aux sous-vêtements ! Le temps est plutôt maussade depuis deux jours, sans que le vent ne souffle pour autant. Quelques bonnes crêpes bien au chaud dans le bateau réconforteront l’équipage.