La préparation de Chat Mallow au grand voyage

 

C’est sur un RM 10.50, du chantier Fora Marine que nous avons choisi de partir.

Dès que avons mis les pieds sur Ulysse, le RM 10.50 de nos amis Clément et Leslie, le coup de cœur a été immédiat et nos recherches ne se sont plus portées que sur ce modèle.

C’est lors du Salon Nautique 2012 de Paris que nous avons déniché un RM 10.50 violet de fin 2009, basé à la Rochelle. Ce bateau sera rebaptisé ‘Chat Mallow’ et deviendra vert d’eau. Le vert tendre des Chamallows, suffisamment clair pour ne pas trop chauffer l’espace habitable sous les tropiques, et suffisamment discret pour ne pas être repéré de trop loin.

Après 3 années dédiées à la location, le bateau était bien équipé pour la navigation côtière : VHF,  GPS traceur, pilote automatique, instruments de bord. Il fallait alors le préparer pour le grand large et le long voyage.

Voici une liste non exhaustive des équipements que nous avons ajoutés, ce qui nous a bien occupé jusqu’à ce jour :

Panneaux solaires et éolienne

Sur le bateau, l’énergie est l’un des points critiques. Si les batteries servent à alimenter l’éclairage, le frigo et autres éléments de confort, elles font aussi tourner notre pilote automatique et nos instruments de bord.

Le pilote auto, c’est le troisième équipier. Celui qui barre à votre place, sans se fatiguer, sans râler, sans dévier. Barrer un bateau à deux 24h/24h pendant plusieurs jours ou semaines transformerait le voyage en course d’endurance. Sans lui, la vie en traversée se résumerait alors à barrer. Et dormir. Eventuellement boire du café. Adieu convivialité, baignades au large, yoga au soleil, et autres plaisirs de navigation. Sans compter les instruments HS et les exercices imposés de navigation avec étoiles et cartes papiers.

Bref, vous l’aurez compris, les batteries doivent assurer l’alimentation du pilote auto et des instruments a minima. Elles peuvent être rechargées lorsque le moteur tourne, grâce à un alternateur. Quand notre bon gros Volvo Penta 30 cv tourne, son gros ronflement sourd fait vibrer tout le bateau, couvrant le doux bruit de l’eau sous la coque et du vent dans les voiles. S’il n’y a pas assez d’air pour avancer, OK. Mais juste pour recharger les batteries, on aimerait s’en passer. Pour limiter ce scénario, nous avons choisi d’installer deux panneaux solaires de 100W et une éolienne, le tout fixé sur un portique en inox 316L. 

L’AIS

Nous ne sommes pas seuls sur l’eau. Si nous aimons rencontrer d’autres bateaux sur les pontons, nous préférons ne pas croiser leur route de trop près lorsque nous sommes en mer. Nous avons choisi d’équiper Chat Mallow d’un AIS émetteur-récepteur. Ce petit boîter permet de communiquer par ondes VHF notre position GPS, notre cap, notre vitesse, etc., et de recevoir ces mêmes informations émises par les bateaux environnants.

L’ordinateur de bord

Les informations des instruments de bord, du GPS traceur, de l’AIS, et du pilote auto seront rapatriées sur un ordinateur de bord, via un boitier multiplexeur. Les cartes marines  y seront également installées et les fichiers météo pourront y être superposés. Tout sera affiché à l’écran, plus besoin d’aller récupérer les infos de chaque boitier pour pouvoir prendre une décision.

 Et pour améliorer le confort en navigation et au mouillage :

Une capote de descente

 Elle protège à la fois la descente de la pluie et des vagues. Elle nous abrite du vent au mouillage.

Un taud de soleil

Cette grande toile apportera l’ombre indispensable sous les tropiques.

Une table de cockpit

Il n’y a pas de table de cockpit sur les RM. En navigation, l’espace est occupé par la course de la barre franche. Mais au port et au mouillage, il est difficile de s’en passer. Une façade de porte laquée, des tasseaux de teck, quelques clips, et voilà une table de cockpit qui se fixe en un clin d’œil sur la barre.

Des stores

Le RM est un bateau bien isolé, avec des ouvertures nombreuses et bien placées. L’air y circule facilement et l’aération se fait rapidement, ce qui en fait un bateau assez frais malgré ses grands pare-brises panoramiques. Nous avons cependant cousu des rideaux intérieurs pour garder plus de fraicheur et protéger l’intérieur des regards lors des soirées au port.